Mon compte

 

» » La Lp-PLA2


 

 

 

Qu'est ce que la Lp-PLA2?


La Lp-PLA2 est une lipase  sérine indépendante du calcium associée aux lipoprotéines de basse densité (LDL) et, dans une moindre mesure, aux lipoprotéines de haute densité (HDL) dans le plasma et le sérum humain [1] ; elle est distincte des autres phospholipases telles que la cPLA2 et la sPLA2 [2]. La Lp-PLA2 est produite par des macrophages et d'autres cellules inflammatoires et elle est exprimée à un niveau plus élevé dans les lésions athéromateuses avancées que dans les lésions de stade précoce [3,4]. Plusieurs résultats suggèrent que l'oxydation de la LDL joue un rôle essentiel dans le développement et la progression de l'athérosclérose [5,6].
 

 

Quel est son rôle?


La Lp-PLA2 contribue à la modification oxydante de la LDL par hydrolyse de la phosphatidylcholine qui génère la lysophosphatidylcholine et des acides gras libres oxydés lesquels sont de puissants produits pro-inflammatoires qui contribuent à la formation de plaques athéroscléreuses [7,8,9]. La Lp-PLA2 a révélé une légère variation intra et inter individuelle comparée à d'autres marqueurs lipidiques cardiovasculaires et une variation très nettement inférieure à la protéine C réactive (CRP). En outre, la concentration de Lp-PLA2 n'augmente pas en cas d’inflammation systémiques et peut être un marqueur plus spécifique d'une inflammation vasculaire. La variation biologique relativement faible de la Lp-PLA2 et sa spécificité sont utiles dans le dépistage et la surveillance du risque cardiovasculaire [10,11].
 

 

Quelles avancées cliniques?


 

Des concentrations élevées de Lp-PLA2, mesurées par dosage immunologique, ont été identifiées chez des patients atteints d'une maladie coronarienne confirmée par une angiographie par rapport à des sujets témoins de même âge [1]. Dans une étude rétrospective s'appuyant sur des échantillons de sujets de sexe masculin présentant une hypercholestérolémie (n=1740) provenant de l'étude WOSCOPS (West of Scotland Coronary Prevention Study), un facteur de risque deux fois supérieur de maladie coronarienne a été observé chez les sujets se trouvant dans le quintile le plus élevé de niveaux de Lp-PLA2 par rapport au quintile le plus bas [12].

De plus, l'association du risque de maladie coronarienne au taux de Lp-PLA
2 s'est avérée indépendante de la LDL et des autres marqueurs de l'inflammation : Protéine réactive C, numération des globules blancs et fibrinogène. Les auteurs de l'étude ont indiqué dans leurs conclusions que des « Taux élevés de Lp PLA2 semblent être un important facteur de risque coronarien, découverte ayant des implications au niveau de l'athérogénèse et de l'évaluation du risque. » Dans un autre rapport s'appuyant sur des échantillons provenant de l'étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) qui a suivi 12 819 sujets de sexe masculin et féminin en bonne santé et d'âge moyen (45 à 64 ans) pendant six à huit ans, la concentration en Lp-PLA2 s'est avérée être un important prédicteur de risque de maladie coronarienne.

Chez les sujets présentant un taux de LDL inférieur à 130 mg/dl, la Lp-PLA
2 était associée de manière significative et indépendante à un risque de maladie coronarienne deux fois plus élevé incluant le besoin de revascularisation, l'infarctus du myocarde et de décès consécutif à une maladie cardiaque [13]. L'étude ARIC a été réanalysée pour déterminer le risque d'accident vasculaire cérébral associé à des concentrations élevées de Lp-PLA2. Un total de 223 accidents vascualires cérébraux a été identifié dans le groupe d'étude, dont 194 (87 %) accidents cérébrovasculaires ischémiques associés à une athérosclérose, selon la classification adoptée par les investigateurs de l'étude ARIC.

 

En Conclusion


La proportion d'accidents vasculaires cérébraux ischémiques par rapport au nombre total d'accidents cérébrovasculaires est cohérente avec celle trouvée dans la population générale [14]. Les résultats de cette étude ont montré que la Lp-PLA2 constituait un puissant prédicteur de risque pour les accidents ischémiques cérébraux, avec un risque pratiquement deux fois plus élevé, même après ajustement pour prendre en compte la pression artérielle, le taux de lipides, le diabète, l'indice de masse corporelle et d'autres marqueurs inflammatoires [15].

BIBLIOGRAPHIE

[1] Caslake MJ, Packard CJ, et al. (2000). Atherosclerosis 150: 413-9.
[2] Kudo I and Murakami M. (2002). Prostaglandins Other Lipid Mediat 68-69: 3-58.
[3] Hakkinen T, Luoma JS, et al. (1999). Arterioscler Thromb Vasc Biol 19: 2909-17.
[4] Kolodgie FD, Burke AP, et al. (2006). Arterioscler Thromb Vasc Biol 26: 2523-9.
[5] Chisolm GM and Steinberg D. (2000). Free Radical Biol Med 28: 1815-26.
[6] Witztum JL. (1994). Lancet 344: 793-5.
[7] Macphee CH, Moores KE, et al. (1999). Biochem J 338: 479-87.
[8] Macphee CH. (2001). Curr Opin Pharmacol 1: 121-5.
[9] Macphee CH and Suckling KE. (2002). Expert Opin Ther Targets 6: 309-14.
[10] Wolfert RL, Kim NW, et al. (2004). Circulation 110: Suppl 3: 309.
[11] Lerman A and McConnell JP (2008). Am J Cardiol 101 (Suppl): 11F-22F.
[12] Packard CJ, O’Reilly DS, et al. (2000). N Engl J Med 343: 1148-55.
[13] Ballantyne CM, Hoogeveen RC, et al. (2004). Circulation 109: 837-842.
[14] Heart Disease and Stroke Statistics – 2006 Update, American Heart Association.
[15] Ballantyne CM, Hoogeveen RC, et al. (2005). Arch Intern Med 165: 2479-84.
[16] Lanman RB, Wolfert RL, et al. (2006). Prev Cardiol 9(3):138-43.
[17] Davidson MH, Corson MA, et al. (2008). Am J Cardiol 101 (Suppl): 51F-57F.

 Bibliographie complète sur la Lp-PLA2

 

Dernière mise à jour le 21 avril 2011.